Le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani présidera le conseil du gouvernement, qui “examinera” le projet de loi sur la légalisation de l’utilisation du cannabis.

Cette déclaration survient quelques semaines seulement après que le Maroc ait voté en faveur du retrait du cannabis de la liste des drogues de l’annexe IV des Nations Unies qui ont un usage thérapeutique limité ou nul.

Le Maroc a été le seul membre de la Commission des stupéfiants des Nations unies (CND) dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord à voter pour pour le retrait du cannabis de la liste des substances toxiques.

L’Algérie, le Bahreïn et l’Égypte avaient tous voté contre cette décision.

La consommation de cannabis est illégale aujourd’hui au Maroc ; elle est criminalisée par le code pénal du pays. Mais le cannabis est toujours parmi les substances les plus utilisées au Maroc.

La loi devrait donc entrer en vigueur après approbation du parlement et après sa publication au bulletin officiel.

Le même projet de loi prévoit la création d’une agence nationale chargée d’acheter la plante aux agriculteurs et de la vendre aux entreprises pharmaceutiques, ont rapporté les médias marocains.

Le même texte limite la plantation de cannabis à six régions uniquement dans le nord du Maroc et interdit l’utilisation de cette substance à des fins récréatives.

Revoir les vidéos sur la culture du cannabis au Maroc :