Ce changement de loi légaliserait le cannabis à usage récréatif pour les adultes de plus de 21 ans.

La proposition de loi prévoit la création d’un organisme de gestion du cannabis, composé d’un conseil de cinq membres chargé de réglementer et de superviser cette industrie, notamment en établissant des protocoles de licence pour les producteurs, les dispensaires et les sites de consommation.

Tout le cannabis vendu, à usage seulement pour les adultes de plus de 21 ans, devra être testé en laboratoire avant d’être vendu aux consommateurs. L’organisme fixera également une taxe de vente de 9 %, une taxe locale de 4 % et une taxe supplémentaire basée sur la teneur en THC.

Les résidents de New York seront autorisés mais limités en ce qui concerne la culture de plantes à la maison. En effet, la limite a été fixée à trois plantes matures et trois immatures par adulte, avec un maximum de six plantes matures et six immatures par foyer.

Le marché new-yorkais du cannabis récréatif est estimé à 4,6 milliards de dollars en 2023 et à 5,8 milliards de dollars en 2027, selon une analyse récente de la société de conseil MPG Consulting.

Le projet de loi prévoit également la mise en place de “programmes d’équité” qui aidera à l’obtention de prêts et de subventions pour les petits agriculteurs et pour les personnes qui ont été affectées par la prohibition et qui souhaitent se lancer dans l’industrie.

Nous accueillons avec joie cette avancée, dans un état aussi significatif que celui de New York, et cela nous rappelle tristement le retard accumulé par la France sur ce sujet…