Le Premier ministre va présenter un projet de loi visant à réglementer la “consommation responsable” de cannabis à Malte.

Les consommateurs de cannabis à Malte pourraient bientôt être en mesure de cultiver leur propre herbe et d’éviter les arrestations de police pour possession, alors que le gouvernement s’apprête à légaliser “l’usage responsable” de cette substance.

Le Premier ministre Robert Abela s’est engagé aujourd’hui à présenter un projet de loi, ou livre blanc, qui constituera la “dernière étape” du processus de consultation.

“La réforme propose l’élimination des arrestations policières sur le cannabis à usage personnel”, a déclaré le bureau du Premier ministre au site LovinMalta dans une déclaration écrite.

“En repoussant les limites de la possession à des niveaux raisonnables, les consommateurs éviteront les interrogatoires de police et les poursuites judiciaires. Le gouvernement envisage également d’autoriser la culture d’un petit nombre de plantes strictement pour un usage personnel”.

Les fonctions du Tribunal des drogues seront revues et améliorées. Fumer en public restera interdit, a déclaré le Premier Ministre, ajoutant que le gouvernement s’engageait à tenir une discussion ouverte avec toutes les parties prenantes “pour obtenir la meilleure loi possible”.

Les commentaires du Premier ministre surviennent quelques jours après l’arrestation de deux adolescents qui ont été surpris à fumer de l’herbe dans une chambre d’hôtel le jour de la Saint-Valentin. Cette arrestation a suscité l’indignation et des appels de tous les milieux pour que les lois soient modifiées et que les ressources de la police soient mieux utilisées.

Lovin Malta a demandé hier la réaction du Premier ministre à ces arrestations et une mise à jour sur la réforme du cannabis qui a été promise dans le manifeste du Parti travailliste de 2017, qu’il s’est engagé à promulguer avant les prochaines élections.

Rappelons que Malte avait déjà légalisé le cannabis à usage médical il y a quelques années, avec des résultats satisfaisants en terme de santé publique.